Citations

De Maria Montessori:

« N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde aura changé lorsqu’ils seront grands. Aussi doit-on en priorité aider l’enfant à cultiver ses facultés de création et d’adaptation. »

« Vivre mieux, sentir l’amour nous toucher…, l’homme dégénèrerait sans l’enfant qui l’aide à s’élever. »

« Lorsque nous comprendrons tout ce que l’enfant acquiert par lui-même nous saurons mieux ce que peut devenir l’homme. »

« Le langage écrit peut être acquis par des enfants de quatre ans, bien plus facilement qu’à six ans, sans effort ni peine mais avec enthousiasme. »

« L’enfant accomplit des actes déterminés de lui-même (nourrir les animaux, arroser une fleur…), apprend la patience et la confiance dans l’attente (semer une graine…). »

« L’esprit et la main sont préparés séparément à la conquête du langage écrit. »

« Faire ce qui est juste nous libère. »

« L’éducation est une arme de paix. »

« Le véritable devoir du maitre est d’aider pas de juger. »

« Un enfant enfermé dans ses limites reste incapable de se valoriser et n’arrivera pas à s’adapter au monde extérieur. »

« L’enfant a une forme d’esprit capable d’absorber la connaissance. »

« A trois ans l’enfant a déjà posé les fondations de la personnalité. »

« De 0 à 6 ans se forment non seulement l’intelligence mais aussi l’ensemble des facultés psychiques. »

« Il faut faire pour les générations futures des hommes puissants, c’est à dire indépendants et libres. »

« La graine que nous semons est la graine de l’espérance. »

« La qualité fondamentale pour le parent ou l’éducateur est de savoir observer. »

« Ce qui manque, ce n’est pas le temps, c’est la patience. »

« L’école doit devenir le lieu où l’enfant peut vivre dans la liberté. »

« Se substituer à l’enfant dans l’accomplissement de ses actions formatrices, avec la louable intention de l’aider, n’est pas ce dont il a besoin. Cette substitution, au lieu d’être une aide, est au contraire une entrave au développement de l’enfant. On doit lui permettre d’agir librement, de sa propre initiative, dans un environnement qui a été prévu pour répondre à ses besoins. Nous devons cependant être très nets sur le sens de cette liberté. Liberté ne veut pas dire être libre de faire tout ce qu’on veut : cela signifie plutôt être capable de satisfaire ses besoins vitaux sans dépendre de l’aide directe d’autrui. »


« L’enfant n’est pas un vase à remplir mais un feu à allumer » – RABELAIS

« On ne peut donner que deux choses à ses enfants : des racines et des ailes. » – Proverbe juif

« Les enfants d’aujourd’hui sont les adultes de demain. » – Maria Montessori

« La contribution la plus positive à la paix sociale réside dans l’éducation de l’enfant » – Maria Montessori

« Le sage cherche toujours à voir avec les yeux de l’enfant. »

« L’homme meurt une première fois à l’âge où il perd l’enthousiasme. » – Honoré DE BALZAC

« Mon souci n’est pas de savoir si je suis grand ou petit, mais de vérifier que je grandis chaque jour. » – Eduardo CHILLIDA

« La jeunesse a cela de beau qu’elle peut admirer sans comprendre. » – Anatole FRANCE

« La plus importante, la plus utile règle de toute l’éducation ce n’est pas de gagner du temps, c’est d’en perdre. » – Jean-Jacques ROUSSEAU

« Celui qui va lentement arrivera rapidement. » – MILAREPA

« Dans tous les âges, l’exemple a un pouvoir étonnant ; dans l’enfance, l’exemple peut tout. » – FENELON

« Il faut tout un village pour élever un enfant » – Proverbe africain

« On ne peut rien enseigner à un homme, on ne peut que l’aider à retrouver ce qu’il a déjà en lui. » – GALILEE

« Les gens qui veulent toujours enseigner, empêchent beaucoup d’apprendre. » – Charles de MONTESQUIEU

« Aujourd’hui, je n’ai rien fait. Mais beaucoup de choses se sont faites en moi. » – Léonard DE VINCI

« L’arbre est tout entier dans la graine. » – Gandhi

« Chacun a ses propres instants de bonheur : il s’agit simplement d’en multiplier la conscience et les occasions. » – Albert MEMMI

« Tout changement implique le changement de soi car si l’être humain ne change pas lui-même, il ne pourra changer durablement le monde dont il est le responsable. » – Pierre RABHI

« Vivre simplement pour que tous puissent simplement vivre. » – Gandhi

« Nous devrons réapprendre à nous rencontrer et à nous saluer les uns les autres, à communiquer et à coopérer. » – Rob HOPKINS

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons tous mourir ensemble comme des idiots. » – Martin LUTHER KING

« Ne dites pas que les temps sont mauvais, nous sommes les temps. » – Saint Augustin

« Ne jugez pas votre journée à l’aune de ce que vous avez récolté mais de ce que vous avez semé. »

« Il y a bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu’on ne les a pas tentées. » – André GIDE

« Lorsqu’on rêve tout seul, ce n’est qu’un rêve alors que lorsqu’on rêve à plusieurs c’est déjà une réalité. » – Elder CAMARA

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. » – GANDHI

« Créer le monde que nous voulons est un mode d’action bien plus subtil mais plus puissant que détruire celui dont nous ne voulons plus. » – Marianne WILLIAMSON

« Ce n’est pas seulement l’endroit où l’on va qui donne un sens à la vie, mais aussi la façon dont on s’y rend. » – Marc LEVY

« Il n’y a qu’une chose qui puisse rendre un rêve impossible : c’est la peur d’échouer. » – Paulo COELHO

« Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le bonheur de tous les hommes, c’est celui de chacun. » – Boris VIAN

« Un arbre qui s’abat fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse. » – Gandhi

« L’important n’est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir. » – Bernard WERBER

Vos enfants ne sont pas vos enfants
Une femme qui portait un enfant dans les bras dit : « parlez-nous des enfants. » Et il dit : « Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous. Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier. Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés. L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et il vous tend de sa puissance pour que ses flèches puissent voler vite et loin. Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie, car de même qu’il aime la flèche qui vole, il aime l’arc qui est stable. » – (extrait du livre « Le Prophète » de Khalil Gibran)

Liens

Reseaux Sociaux

Pages Web

Vidéo

Foire Aux Questions

Foire Aux Questions au sujet de l’école et de la méthode Montessori

Mon enfant est très lent ! Malgré les redoublements, il éprouve toujours de grandes difficultés à suivre le reste de la classe. En quoi une pédagogie Montessori peut-elle l’aider ?
Tout comme pour les enfants précoces, la pédagogie Montessori répond particulièrement bien aux problèmes spécifiques d’un enfant en difficulté dans l’Education Nationale puisqu’elle est basée sur le respect de son rythme, aussi « lent » soit il…

Nous avons de nombreux exemples d’enfants rejetés de toutes parts qui ont finalement réussi à se construire puis à finir leur cursus scolaire en Montessori.
Ils ont généralement réintégrés un cursus d’apprentissage et ont désormais une vie professionnelle tout à fait épanouie.

Un élève rejeté par l’éducation Nationale arrive à l’école à 8 ans sans savoir ni lire ni écrire, il s’exprime avec grandes difficultés et les médecins n’ont diagnostiqué aucun problème !
Les parents sont désespérés et viennent de découvrir l’éducation Montessori…
Deux ans après l’enfant n’a pas rattrapé tout son retard mais il sait lire, il commence à écrire et sa diction est normale.
Il est complètement intégré .

Pourquoi mélanger les enfants par cycles d’âge ?
Maria Montessori avait observé que les petits observent les grands qui leur servent de modèle, et que les grands (quand ils y ont été habitués) apprennent à aider les petits au lieu de chercher à les dominer.

Il est très utile pour un enfant d’être une fois le plus jeune, puis après le plus vieux d’un cycle, avant de devenir le plus jeune du cycle suivant…

On s’aperçoit que les enfants adorent s’entraider et qu’ils ont plus de patience quand les explications sont fournies par un camarade, plutôt que par l’adulte.

Le mélange des âges est particulièrement efficace lors des travaux de groupe où chacun trouve naturellement sa place.

Peut-on comparer le niveau d’un « enfant Montessori » avec le programme de l’Éducation Nationale ?
La comparaison est possible mais pas à n’importe quel moment.
En effet, d’une part l’ordre chronologique d’acquisition et surtout la manière d’aborder les connaissances sont différents de ceux du système traditionnel, mais surtout chaque enfant au sein même de l’école a un rythme d’apprentissage différent.
Il en résulte inévitablement des différences de connaissances ne serait-ce qu’entre deux élèves de même âge ayant passé la même période dans une même école et encore plus en Montessori.

L’éducation Montessori ne laisse rien au hasard, et l’apprentissage de certaines notions complexes peut s’étaler sur plusieurs mois.

Les parents sont souvent surpris de voir que l’enfant va pouvoir intégrer des notions qui leur paraissent très complexes grâce à un matériel qui lui a été présenté très tôt.

Finalement le programme de l’E.N. est un objectif minimum qui est généralement respecté.

Que veut dire liberté pour Montessori ?
Il y a dans un environnement Montessori un juste équilibre entre structure et liberté.
Tout d’abord l’enfant va apprendre le cadre et les règles qui permettent de maintenir l’ambiance indispensable à l’éducation Montessori. Ensuite, l’idée de liberté, celle qui conduit à la responsabilité, est graduellement présentée aux enfants.
Tout en leur fournissant différentes voies à suivre, nous leur donnons les moyens de faire des choix judicieux, éclairés et respectueux des valeurs sociales dans lesquelles ils grandissent.

Qu’en est-il de la discipline? L’enfant fait-il pour autant tout ce qu’il veut à l’école ?
NON ! L’enfant apprend l’autodiscipline, ce qui est très différent de l’absence de discipline.
Les enfants indisciplinés et inexpérimentés ne sont pas vraiment libres mais sont plutôt esclaves de leurs désirs immédiats et plus ils avanceront en âge avec des comportements inadaptés, plus il sera difficile de modifier ces comportements.
En réalité, un comportement destructeur rend malheureux l’individu qui le perpétue.

Être libre signifie beaucoup plus que « faire ce que l’individu désire faire », être libre implique aussi et surtout la capacité de pouvoir distinguer et de pouvoir choisir ce qui est bénéfique et constructif pour soi pour ensuite être capable de mener ces choix à terme.

A ECLI Montessori, les seules véritables limites que chacun se fixe, sont, la sécurité (de soi-même et des autres) et le respect : de soi-même, des autres et de l’environnement dans lequel il évolue.

Une décontraction sur la forme n’est nullement synonyme de laxisme sur le fond.

L’enfant qui est respecté n’a pas besoin de provoquer ou de faire ses coups par derrière.

Les élèves les plus âgés sont un exemple permanent pour les plus jeunes. Ils savent qu’il est plus agréable d’être admiré que d’être un contre-exemple.

Les limites sont fixées en fonction de l’intérêt général, la liberté de chacun s’arrête là où commence celle des autres…

Qu’est ce qu’une école hors contrat ? Et pourquoi ce choix ?
En France, toutes les écoles hors contrat sont régulièrement contrôlées par l’Éducation Nationale.
Pour une école privée, être sous contrat permet d’avoir des instituteurs payés par l’Éducation Nationale.

Malheureusement il n’est possible aujourd’hui d’obtenir un contrat qu’à la condition d’employer des instituteurs de l’Éducation Nationale.
Pour respecter scrupuleusement les principes de l’éducation Montessori, nous avons fait le seul autre choix possible, celui du statut « école privée hors contrat ».

Par exemple, l’apprentissage de la lecture se fait par la méthode syllabique, il nous parait impensable de le faire autrement ce qui ne correspondait pas aux règles de l’éducation Nationale jusqu’à très récemment.
Néanmoins si l’Éducation Nationale continue de modifier sa pédagogie dans ce sens, elle va rejoindre celle de Montessori !

Sans note comment l’enfant sait il où il en est ?
Et comment les parents peuvent-ils évaluer le niveau de l’enfant ?
Les éducatrices aident régulièrement chaque enfant à évaluer son travail et ses acquis.
Elles ne distribuent ni bonnes ni mauvaises notes, considérant que des chiffres ne peuvent pas rendre compte de la qualité d’un travail personnel.
Elles n’émettent surtout pas de jugements de valeur.

En revanche l’enfant est suivi de près et l’éducatrice note sur une feuille de route chaque étape de l’évolution de l’enfant.
On y retrouve le matériel qui lui a été présenté, celui qu’il a intégré et celui qu’il doit encore travailler…

Lors des rencontres avec les parents, l’éducatrice utilise ce document pour travailler sur la construction de l’enfant. L’observation des enfants est importante afin de comprendre le chemin de chacun.

Même si des échanges parents-éducatrices ont lieu régulièrement de manière informelle, les entretiens personnalisés, demandés par les parents ou par les éducatrices, sont l’occasion de se poser pour faire le point.

Comment se fait l’intégration des élèves Montessori au sein du système public ? L’enfant en souffre-t-il ?
La pédagogie Montessori développe l’autonomie de l’enfant, la confiance en soi et l’autodiscipline. Ces valeurs sont imprégnées en lui pour la vie.

L’enfant peut s’adapter plus rapidement aux situations nouvelles telles qu’un déménagement, un changement d’environnement linguistique, un changement d’école et donc un changement de pédagogie.
Il peut s’adapter positivement aux nouvelles situations puisqu’il a développé sa concentration et son autodiscipline, qu’il a connu le plaisir et le désir d’apprendre et qu’il est bien adapté socialement.
Ces capacités favorisent la quête de la connaissance tout au long de l’existence et permettent à l’enfant de s’intégrer facilement dans tout nouveau système.

Il est certain qu’un enfant élevé dans ce respect de lui, trouvera des différences dans les autres systèmes scolaires (spécialement si c’est en France) qui sont marqués par une plus grande rigidité.

L’expérience prouve que ces enfants s’adaptent bien aux nouvelles contraintes et conservent les qualités développées pendant leurs années Montessori.

Si les parents nous préviennent un minimum de temps à l’avance que l’enfant va nous quitter, cela nous permettra de le préparer à ce changement futur et ainsi cela se passera au mieux.

La plupart des enfants qui quittent une école Montessori rejoignent des écoles traditionnelles publiques ou privées (sous contrat). En théorie, les enfants doivent passer un examen de passage qu’ils réussissent sans difficulté. Très souvent, les enfants sont pris sans examen.

Qu’est ce que le matériel Montessori ?
Au delà de la pédagogie, l’apprentissage passe par la manipulation de nombreux matériels.
Il y a dans une classe Montessori plus de 500 activités et travaux qui sont mis à la disposition des enfants, un par un.
Ces travaux ne sont pas des aides didactiques à proprement parler car ils ne servent pas à « enseigner » ni à inculquer un apprentissage, ils servent plutôt à assister l’enfant dans son œuvre intérieure d’autocréation et de développement mental.
Ils favorisent l’apprentissage en captant l’attention de l’enfant et en développant sa concentration.

C’est en manipulant le matériel que l’enfant développera sa coordination, qu’il apprendra à porter attention aux détails et qu’il développera de bonnes habitudes de travail.

Ce matériel qui peut sembler si magique lorsqu’on ne l’a jamais vu est en fait déroutant de simplicité et d’efficacité.
Il met en œuvre tous les canaux d’apprentissage de l’enfant (auditif, kinesthésique, visuel et parfois même le goût et l’odorat).
Il se présente souvent sous forme de puzzle 2D ou 3D, de perles, de planches graphiques…

Seule une présentation par une éducatrice Montessori pourra vous faire comprendre toute la puissance du matériel . Demandez un rendez-vous ! Et venez avec votre enfant…

Est ce que cette méthode est adaptée aux enfants qui ont de grosses difficultés dans une matière précise ? L’enfant ne va-t-il pas délaisser cette matière ?
La méthode Montessori offre une approche multidimensionnelle (plusieurs façons de voir et donc de comprendre la même chose).

Les activités en langage comprennent des exercices phonétiques (auditifs), visuels et tactiles (kinesthésiques) qui permettent aux élèves de bien comprendre « les notions enseignées » tout en progressant à leur propre rythme.
Les boites de directives et le matériel de grammaire mobile stimulent l’intérêt des enfants et les aident à accomplir des tâches de plus en plus avancées.

L’enseignement des mathématiques débute par une approche concrète qui permet à l’enfant d’acquérir une bonne compréhension de notre système de numération.

Le matériel propose une progression graduelle, isole les difficultés et contient un système de contrôle de l’erreur.
L’enfant peut donc accomplir le travail indépendamment ce qui en retour lui donne un sentiment d’accomplissement et de fierté.

Concrètement, l’expérience montre que contrairement aux inquiétudes des parents, les enfants ayant une faiblesse spécifique privilégient le travail avec le matériel qui va leur permettre de combler leurs lacunes.

De toute façon l’éducatrice est toujours attentive pour guider les élèves au mieux vers toutes les disciplines et le cas échéant les recentrer sur le travail qu’ils auraient délaissé.

Pour l’apprentissage de la lecture, utilisez-vous la méthode globale ? 

NON !

Le matériel Montessori permet l’apprentissage simultané de la lecture et de l’écriture.

Comme les membres nécessaires à cette écriture ne sont pas encore suffisamment développés chez les plus petits, l’enfant aura préalablement été préparé (au niveau musculaire et articulaire) par les nombreuses manipulations du « matériel de développement sensoriel ».
Il va d’abord apprendre la phonétique des lettres puis les associera entre-elles. Il passera ensuite aux phonèmes simples puis finira par les plus compliqués ; Dans le même temps, il aura appris à écrire les mots et corrigera déjà quelques fautes d’orthographe !

Montessori c’est cher ! 
ECLI Montessori est une association non subventionnée. L’école doit donc payer :
* les locaux et les charges afférentes (EDF, gaz, eau, ordures, assurances, entretien…)
* les salaires, charges sociales, visites médicales, Mutuelle…
* les tables, chaises et tapis
* Le nouveau matériel et le renouvellement de l’ancien,
* Les fournitures scolaires,
* Les stages de formations des éducatrices,

Les budgets sont très serrés et les salaires du personnel très faibles. La directrice est bénévole, elle a mis de côté sa carrière et son emploi et a investi temps et argent personnel pour réaliser ce projet.

Cependant il est vrai que l’impact financier n’est pas anodin tout comme l’impact psychologique surtout dans un pays où l’école publique est gratuite (quoi que… il y a bien quelqu’un qui paye !)

Comment l’école aborde t-elle la question des religions ?
Bien que Maria Montessori fut profondément croyante (catholique), « ECLI Montessori » prône la laïcité. Comme toute école laïque, elle respecte les croyances et les cultes de chacun, et comme toute école laïque elle utilise les références historiques admises et diffusées dans les manuels autorisés par l’Éducation Nationale. « ECLI Montessori » tient à rester indépendante de toute idéologie religieuse, sectaire et politique. Ceci est d’ailleurs notifié dans le règlement intérieur de l’école.

Les écoles privées sont parfois suspectées d’abriter une secte, comment savoir ce qu’il en est vraiment ?
L’ouverture d’une école est soumise à de nombreuses contraintes administratives incluant de multiples procédures de contrôle. Ainsi, non seulement les pompiers et le service vétérinaire auront obligatoirement été consultés mais auront également été sollicités : les autorisations de la mairie, du procureur de la république et bien sûr de l’inspecteur d’académie. Parmi les éléments constituant les dossiers, on retrouvera les statuts de l’association ainsi que les extraits de casier judiciaire du dirigeant de l’établissement.

« ECLI Montessori » amène les enfants à avoir une réflexion personnelle car l’éducation Montessori recherche avant tout l’autonomie de l’enfant, elle est totalement inadaptée pour les sectes qui cherchent plutôt à asservir, à contrôler et à empêcher toute autonomie. Les méthodes employées par les sectes relèvent davantage du dressage que du développement des facultés.

A ce jour, en France, les écoles Montessori ne sont jamais citées dans les rapports de la MIVILUDES (Mission Interministérielle de VIgilance et de Lutte contre les DÉrives Sectaires) ni par l’UNADFI ! (Union Nationale des Associations de Défense des Familles et de l’Individu Victimes de Sectes)

Pour plus d’information, vous pouvez contacter les organismes compétents, en attendant voici quelques sites de référence.

N’hésitez pas à nous soumettre vos questions

Pourquoi Montessori?

Pédagogie Montessori

La « pédagogie scientifique » de Maria Montessori

Célèbre pédagogue italienne, le docteur Maria Montessori (1870-1952) a créé une méthode pour l’éducation des enfants qui a rencontré un très grand succès, en Italie d’abord, puis dans le monde entier.

Impliquée au début de sa carrière dans des recherches sur l’éducation des enfants « déficients », elle étudia avec attention les écrits d’un médecin français du milieu du 19° siècle, Édouard Seguin. Elle appliqua ses conseils dans la classe expérimentale dont elle avait la charge, et obtint des résultats spectaculaires. C’est alors qu’elle eut une idée qui devait avoir un immense impact : Utiliser ces méthodes pour l’éducation des enfants « normaux ». « Je pensais que les méthodes que j’utilisais au profit des faibles d’esprit contenaient des principes plus rationnels que celles qui étaient utilisées dans les écoles pour les enfants normaux. La voix de Seguin résonnait en moi comme celle du Précurseur qui criait dans le désert, et mes pensées étaient remplies de l’immensité et de l’importance d’un travail qui pouvait avoir la capacité de réformer l’école et l’éducation ». Animée par cette conviction, elle se mit à l’œuvre. Du fait de sa formation scientifique, elle comprenait que seule l’observation des enfants et de leurs réactions, conduite de manière rigoureuse, lui permettrait d’élaborer la pédagogie efficace dont elle avait l’intuition. Elle fit dans les classes d’enfants normaux qu’on lui permit de créer (les « Case dei Bambini » ou Maisons des Enfants), expérience sur expérience, progressant, affinant sans cesse ses idées et son matériel pédagogique.

Elle a décrit son travail et sa méthode dans deux ouvrages : « L’esprit absorbant » et « La Pédagogie scientifique appliquée à l’éducation des enfants ». Ces livres sont passionnants, souvent amusants car abondamment illustrés d’exemples tirés de la réalité. On suit avec plaisir cet esprit original, précis, plein d’imagination, prolifique, bavard aussi et qui parfois se lance dans de longues digressions où l’on se perd un peu. Mais quelle récompense quand on lit la formule, précise, lumineuse, souvent abrupte, qui, en quelques mots, résume et convainc !

Comment exposer brièvement une conception de l’éducation aussi riche ? Le meilleur moyen de ne pas trahir Maria Montessori est sans doute de la citer le plus possible (*).

1 : Les qualités innées des enfants :
Les enfants sont naturellement des expérimentateurs, des explorateurs de leur environnement, de courageux travailleurs : « curieux de tout, capables d’une extraordinaire concentration et prêts à tout absorber comme les éponges absorbent l’eau » (L’esprit Absorbant). Le travail, dit-elle ailleurs, est un instinct. Que veut dire éduquer ? Personne ne l’a mieux résumé que le professeur Holmes de Harvard, le préfacier de l’édition américaine de son livre et qui a beaucoup contribué au succès de sa méthode aux Etats-Unis : « Il s’agit de défendre le droit de l’enfant d’être actif, d’explorer son environnement et de développer son patrimoine intérieur à travers toutes sortes de recherches et d’efforts créatifs. Éduquer consiste à guider l’activité, pas à la réprimer… Le rôle du maître est de nourrir, d’aider, d’observer, d’encourager, de guider, d’inciter, et non pas de se mêler, d’ordonner ou d’interdire. »

2 : Le développement de l’enfant avec un matériel pédagogique approprié :
Une grande partie du travail porte sur le développement des sens, la coordination des gestes, l’observation du monde extérieur, certains aspects de la vie pratique et de la vie sociale, certaines opérations intellectuelles, lire écrire, les nombres, l’arithmétique, la nature, etc. Il consiste en l’acquisition par l’enfant d’une familiarité avec des objets qu’il doit manipuler ou utiliser : Objets de l’environnement ordinaire mais aussi matériels pédagogiques variés qui représentent les réalités concrètes ou abstraites qu’ils doivent comprendre. « Quand le phénomène de communication entre l’esprit de l’enfant et l’objet est survenu, et que quelque chose de réel attire son attention, nous pouvons dire (que le processus s’est enclenché). Tout se réduit alors à diriger l’intérêt sur des activités successives. »

3 : Les éducateurs et leur mission : 
L’éducatrice (il allait de soi, à l’époque, qu’il s’agissait d’un métier féminin) doit « aider là où c’est nécessaire. Elle doit avoir pour chacun un sourire, un mot d’encouragement. Elle doit veiller sur l’enfant qui se trompe, qui ne réussit pas, qui reste inactif. Elle doit s’approcher, délicatement, proposer un travail, montrer comment on se sert du matériel. Elle doit suivre un à un ces enfants, surveiller personnellement tout ce qu’ils font. Il faut qu’elle remarque les besoins de chacun, et qu’elle soit là quand on a besoin d’elle. Il ne faut pas qu’elle interrompe un enfant. C’est sous la savante direction d’une telle maîtresse, et dans une ambiance ou personne n’est dérangé, que les enfants finissent toujours par s’intéresser à un travail. » « Il faut laisser les enfants exercer leurs qualités innées, et bien entendu ne rien faire qui puisse les étouffer. » « Toute manifestation dont le but est utile, sous quelque forme qu’elle se présente, doit être non seulement permise, mais aussi observée par le professeur. Dans notre système, la maîtresse doit être une influence beaucoup plus passive qu’active. Sa passivité doit être composée d’une grande curiosité de type scientifique et d’un absolu respect pour le phénomène observé. On ne mesurera jamais la gravité des conséquences d’une attitude qui aboutit à « étouffer » un acte spontané quand l’enfant commence à peine à être actif. C’est la vie que nous étouffons. Nous devons respecter religieusement, avec révérence, ces premières manifestations de l’individualité. Il est indispensable d’éviter tout arrêt d’un mouvement spontané (il est évident qu’on ne parle pas ici d’actes inutiles ou dangereux qui doivent être supprimés, éliminés). Il est indispensable aussi d’éviter d’imposer des tâches arbitraires. »

4 : Les leçons : 
« Elles sont individuelles. Les leçons collectives tiennent peu de place dans notre méthode et elles ont pratiquement été abolies à cause de l’attention qu’elles nécessitent de la part de tous les enfants qui, pour certains, ne sont pas disposés à la donner au moment voulu. » La brièveté doit être leur principale caractéristique. Autre caractéristique : la simplicité. « Les leçons doivent être dépouillées de tout ce qui n’est pas la vérité absolue. Le professeur doit éviter de se perdre en mots inutiles. Les mots doivent être les plus simples que l’on puisse trouver. » Troisième caractéristique : l’objectivité. « Les leçons doivent être présentées de telle sorte que la personnalité du professeur disparaisse. Seul l’objet sur lequel il attire l’attention de l’élève doit être en évidence. » « Lorsque le professeur donne sa leçon, il doit observer et se laisser guider par ses observations. L’élève s’intéresse-t-il à l’objet de la leçon ? Comment ? Pendant combien de temps ? Il doit faire attention à l’expression de son visage. » « Si la leçon n’est pas comprise par l’enfant, le professeur ne doit ni répéter, ni insister. » La répétition serait inutile et nuisible. Inutile : L’incompréhension de l’enfant montre qu’il n’est pas prêt. Mieux vaudra essayer à un autre moment ou un autre jour. Nuisible : car s’il se souviendra des signes d’insistance qu’il aura ressentis comme un reproche, il oubliera par contre entièrement l’objet de la leçon qu’il était peut-être sur le point de comprendre.

5 : Liberté et discipline :
Le principe fondamental de la « pédagogie scientifique » est la liberté de l’élève : « Cette liberté qui permet le développement de l’individu est une manifestation spontanée de la nature des enfants. » « C’est une idée que les tenants des méthodes des écoles ordinaires ont beaucoup de mal à comprendre » car, se demandent-ils, comment obtenir la discipline dans une classe d’enfants libres ? « Nous nous faisons, certes, une idée de la discipline différente de celle qui est généralement acceptée. En fait lorsque est atteint un parfait état de liberté, apparaît la discipline, solennelle et simple » qui se rencontre chaque fois qu’il s’agit de créer quelque chose. « La discipline qui naît de la liberté, est nécessairement active. » « Nous ne considérons pas qu’un enfant soit discipliné quand ses professeurs ont réussi à le rendre aussi silencieux qu’un muet et aussi immobile qu’un paralytique. Un tel individu n’est pas discipliné mais annihilé. Nous disons d’un individu qu’il est discipliné quand il est maître de lui-même et qu’il est capable de contrôler sa conduite dans les occasions où il faut suivre des règles. »

6 : La formation des éducateurs :
Pour Maria, il s’agit d’une tâche de la plus haute importance. « Un entraînement à notre méthode est nécessaire. » « Pour que l’enfant affleure et manifeste son activité, il faut d’abord que l’adulte se corrige. L’adulte est trop énergique, trop tyrannique, il doit se faire plus indulgent. C’est le point capital des maîtres nouveaux. Nous avons été les premiers à enseigner au maître, serviteur de l’enfant, la patience… Nous avons mis à la base du caractère du maître certaines vertus, trop oubliées, et qui en aucun temps n’avaient été pratiquées à l’égard de l’enfant. » « Beaucoup de professeurs, tout en en comprenant la théorie, ont du mal à la mettre en pratique à cause de l’apparente passivité de cette tâche. Ils en éprouvent un malaise, qui peu à peu, heureusement, laisse la place à l’émerveillement de celui qui voit le développement de la vie même. » … « La formation des professeurs est toujours très difficile. Une des raisons vient du fait que lorsqu’on leur explique ce qu’ils doivent faire (observer, s’abstenir d’intervenir en un grand nombre de circonstances, s’abstenir de faire des leçons collectives ou de longues leçons individuelles, s’abstenir d’insister ou de répéter) alors ils pensent : « mais tout le monde peut faire ça ! » ou encore ils pensent qu’on leur demande de ne pas être vraiment des professeurs. » Le plus difficile, pense-t-elle, c’est « de leur apprendre à observer avec attention, comme les scientifiques observent les phénomènes qu’ils étudient ». « Il faut qu’ils apprennent à laisser faire le matériel pédagogique car, d’une certaine façon, c’est le matériel qui est le véritable professeur et qui dirige dans le détail le travail de l’enfant. »

Maria avoue que le métier d’éducateur est épuisant : « Pendant que je voyais les progrès de mes élèves, je me sentais épuisée, comme si je leur avais donné une sorte de force vitale qui me venait de l’intérieur. Ces choses que l’on appelle encouragement, soutien moral, amour, respect, sortent de l’âme même de l’homme. Plus libéralement nous en donnons, plus nous renouvelons et donnons force à la vie autour de nous. »

7 : Faire l’inverse de ce que l’on fait dans une école traditionnelle :
Pour mieux faire comprendre sa méthode, Maria Montessori ne mâche pas ses critiques à l’endroit des méthodes d’enseignement pratiquées dans les écoles de son temps. Ce qu’il faut faire, nous dit-elle, c’est parfois… exactement le contraire ! « Les professeurs ont souvent le préjugé qu’ils sont en train d’éduquer des personnalités inférieures et qu’ils doivent se mettre au niveau de ceux qu’ils éduquent. C’est pour cette raison qu’ils ne réussissent pas. Ceux qui éduquent les enfants ont souvent aussi cette idée, qu’ils ont affaire à des bébés, et ils les approchent avec des jeux et des histoires ridicules. Il est bien évident qu’au lieu de tout cela, nous devons faire appel à l’homme qui gît, dormant, dans l’âme des enfants ». « Nous ne connaissons que trop le triste spectacle du professeur qui, dans les écoles traditionnelles, doit introduire un certain nombre de choses dans la tête des élèves et qui pour réussir cette tâche stérile se sent obligé d’imposer une parfaite immobilité ; les punitions et les récompenses lui servant d’aide pour forcer à rester dans cette attitude ceux qui sont condamnés à l’écouter. Punitions et récompenses sont des encouragements à l’effort artificiel et forcé. » Et naturellement, l’effort ne doit jamais être forcé.

« Les hommes qui ont perdu le sens de la valeur de leur travail, et les esclaves aussi, ont été dépossédés de leurs droits. Leur dignité a été réduite au rang de celle d’une machine qui doit être huilée pour continuer à fonctionner parce qu’elle n’a pas en elle-même le dynamisme de la vie. Il en va de même pour les enfants qui ont été placés dans ces classes qui sont d’un niveau inférieur à leurs possibilités réelles ». Pour Maria, ces classes d’un niveau inférieur étaient celles de l’école traditionnelle qui ne voyait pas, et par conséquent ne développait pas, les qualités innées et remarquables des enfants. « Ah ! Face à ce mépris, intense et conscient, de la vie qui grandit à l’intérieur de ces enfants, nous devrions baisser nos têtes de honte et cacher nos coupables visages dans nos mains ».

(*) Les citations textuelles sont entre guillemets et en italique

Événements / Calandrier des vacances

Vacances 2018-2019

Rentrée pour les nouveaux élèves en 3-6: 

lundi 3 septembre 2018 et mardi 4 septembre de 9h00 à 12h00

Rentrée pour les anciens élèves en 3-6: 

mardi 4 septembre de 13h30 à 16h30

Rentrée pour les nouveaux élèves en 6-12: 

lundi 3 septembre 2018 de 9h00 à 12h00

Rentrée pour les anciens élèves en 6-12: 

mardi 4 septembre de 9h00 à 12h00

Rentrée générale pour tous: 

jeudi 6 septembre 2018 à 8h30 (heures de cours normales)

Vacances d’octobre: du vendredi 19 octobre (après les cours) au dimanche 4 novembre 2018

Vacances de noël: du jeudi 20 décembre 2018 (après les cours) au dimanche 6 janvier 2019

Vacances de février: du vendredi 15 février (après les cours) au dimanche 3 mars 2019

Vacances d’avril: du jeudi 11 avril (après les cours) au dimanche 28 avril 2019

Pont de l’Ascension: du vendredi 24 mai (après les cours) au dimanche 02 juin 2019

Vacances d’été: vendredi 5 juillet 2019(après les cours)

Jour férié: lundi 10 juin 2019

Journées pédagogiques: vendredi 21 décembre 2018, vendredi 12 avril 2019, mardi 28 mai 2019*

Pas de périscolaire la 1ère semaine de septembre 2018 ni la première semaine de juillet 2019

*Conformément aux règlements en vigueur, des Journées Pédagogiques permettant à l’équipe pédagogique de réunir leurs expériences et d’approfondir leurs formations sont organisées au cours de l’année; l’école sera fermée aux élèves pendant ces journées.

Possibilité de modification de notre part annoncée 2 mois à l’avance aux parents par écrit et par mail.

Contact / demande d’information

Tarifs pour l’année scolaire 2018 – 2019

Notre école, école privée hors contrat, ne reçoit aucune aide financière de l’État français.
Les ressources de l’école proviennent exclusivement des scolarités.

Les frais de scolarité sont les mêmes pour chaque enfant, en maternelle comme en primaire soit, par an par enfant.

 Frais par enfant et par an. Frais:
Frais d’inscription et de dossier non remboursable par an 390€
Frais de scolarité plein-temps (payés par la famille)
Frais de scolarité plein-temps (payés par l’entreprise)
6900€
8550€
Frais de scolarité mi-temps 4 mat/sem jusqu’à 11h30 *(payés par la famille)
Frais de scolarité mi-temps 4 mat/sem jusqu’à 11h30*( payés par l’entreprise)
5900€
7450€
Frais de scolarité mi-temps 4 mat/sem jusqu’à 13h *(payés par la famille)
Frais de scolarité mi-temps 4 mat/sem jusqu’à 13h*( payés par l’entreprise)
6200€
7750€
Frais de participation panier repas fait par la famille par mois sur 10 mois
Non remboursable même en cas d’absence de l’enfant
25€
Frais de cantine repas traiteur, chaud, végétarien (local et bio au maximum) par mois, sur 10 mois** (sauf changement de tarif du traiteur)
Non remboursable même en cas de repas non pris
90€
Frais de périscolaire exceptionnel 8h00-8h30 16h40-18h en plus,
Pour le périscolaire
0,50€/5min

Pour rester cohérent avec la pédagogie de Maria Montessori, nous vous invitons à inscrire votre enfant dès l’âge de 3 ans, en mi-temps jusqu’à 13h afin qu’il participe aux temps des repas, qui font partie intégrante de cette pédagogie et en temps plein afin qu’il bénéficie des 2 temps de travail de 2h30-3h préconisés par le Dr Maria Montessori. Les enfants de 3 ans peuvent être scolarisés à mi-temps le matin.

Tout année commencée est due dans son intégralité en cas de départ de l’enfant au cours de l’année.

L’ambiance de 6 à 12 ans

De 6 à 12 ans, l’enfant construit sa pensée autonome et intellectuelle. Le travail de l’école Montessori élémentaire est basé sur ce que Maria Montessori a appelé « éducation cosmique ». Cette éducation « universelle » cherche à inclure l’enfant dans sa société, dans l’histoire de sa planète, de son pays, de sa langue, des chiffres qu’il utilise, des animaux, des plantes qui l’entourent. Ainsi, il prend conscience de ce qu’il doit à ceux qui l’ont précédé. Plus généralement, l’éducation cosmique cherche à donner une perspective globale à l’enfant avant de rentrer dans le détail.

L’enfant de 6 à 12 ans

L’enfant de 6 à 12 ans possède un grand sens de la justice et se construit peu à peu une conscience morale nécessaire à une vie sociale et communautaire. L’enfant de cet âge peut faire preuve de compassion et d’empathie, est attentif aux besoins des autres, surtout des plus jeunes et des plus faibles. Il développe un intérêt particulier pour les « héros ». Il veut pouvoir différencier le « bien » du « mal » par ses propres moyens, savoir ce qui est acceptable ou non. Il questionne et développe son jugement moral et ses propres idées. Pour cela, la justice doit se voir et être entendue. La classe est une société en miniature qui s’organise et élabore ses règles de vie.

C’est aussi l’âge où se développe l’imagination, qui permet de comprendre et d’accéder à ce qui n’est pas visible et ne peut être perçu directement avec les sens. C’est la faculté créatrice qui permet à l’enfant le passage à l’abstraction. L’enfant de 6 à 12 ans est curieux, intéressé par tout. Il veut tout comprendre, le monde, l’univers, il n’y a pas de limite… C’est un temps d’acquisition de la culture, une période extrêmement réceptive pour les apprentissages. Les enfants sont intéressés par les relations entre les éléments et la pédagogie Montessori leur propose une vision complète, cohérente et unifiée du monde. L’enfant de 6 à 12 ans questionne sans cesse : pourquoi ? comment ? quand ? Son esprit de raisonnement a besoin de s’exercer dans un environnement élargi au niveau intellectuel (éducation cosmique) et physique (la classe et le monde extérieur).

L’environnement préparé

L’enfant de 6-12 ans se construit en tant que membre d’une société et recherche la compagnie de ses pairs plus que des adultes. Les enfants veulent rester ensemble, se cherchent, parlent sans cesse, partagent leurs connaissances, expériences, découvertes. Ils ont besoin de travailler et d’agir en groupe pour se développer socialement. L’avis d’un camarade est parfois plus important que celui de l’adulte et l’enfant peut être très affecté par les rapports aux autres. C’est la période des grandes amitiés. Pour cette raison, les leçons sont dispensées en petits groupes. Cela répond aux intérêts des enfants, qui sont alors plus dynamiques. L’élaboration des connaissances s’opère dans la discussion, l’échange, l’argumentation.

La classe est une société en miniature qui élabore ses lois et ses rituels. Préparée par l’adulte de façon à favoriser le travail en petits groupes, l’organisation de la vie de la classe doit aider l’enfant à exercer sa liberté. L’enfant de la classe élémentaire a la liberté de choisir son travail et peut travailler spontanément et « passionnément » pendant de longues plages de temps ininterrompues. Mais cette liberté va de pair avec la responsabilité. Les deux aident ainsi l’enfant à cheminer vers plus d’indépendance.

Le matériel Montessori présent dans la classe répond à l’intérêt de l’enfant et cultive son esprit curieux et chercheur. Il aide aussi l’enfant à mémoriser, développe son esprit de raisonnement et ses capacités d’abstraction.

Le programme élémentaire Montessori

Maria Montessori cherchait à frapper l’imagination des enfants de 6 à 12 ans. C’est donc l’histoire de l’univers qui lance tout le travail de l’école élémentaire. L’objectif essentiel est de susciter la curiosité, l’intérêt et l’émerveillement de l’enfant. L’enseignant ne donne qu’un point de départ aux enfants et suscite l’envie d’en savoir plus, ce qui conduira vers d’autres questions et des recherches. Le programme Montessori s’articule autour des cinq grandes leçons données au début de chaque année: la création de la terre, la vie des plantes et des animaux, la vie humaine, le langage, les mathématiques et les sciences. Chaque année, les nouveaux élèves se rassemblent pour ces cinq leçons. Les enfants plus âgés peuvent assister à la leçon s’ils le souhaitent, expérimentant chaque histoire différemment chaque année en fonction de leur maturité et de leur compréhension croissante. L’éducateur construit chaque « leçon » en utilisant des récits, de la musique, des schémas et visuels, des expériences et des jeux. Ces cinq « grandes histoires » ouvriront à chaque fois un nouveau champ : Géographie, Histoire, Biologie, Géologie, Écologie, Mathématiques, Français, Littérature. L’éducateur veille à ce que chaque enfant aborde tous les points du programme.

A partir de 9 ans, les enfants sont vivement encouragés à proposer et à organiser eux-mêmes des sorties dans un intérêt de découverte culturelle et intellectuelle. Cette démarche totalement autonome prise en charge par les enfants permet : le développement de la volonté, la liberté, la persévérance, l’autonomie et l’indépendance, le sens des responsabilités, la capacité de choisir, de négocier et de résoudre les conflits, le respect des règles, le développement social et le travail en groupe, la confiance et l’estime de soi, la discipline interne… et, bien évidemment, l’élargissement de leurs connaissances du sujet pour lequel la sortie a été organisée.

ECLI Montessori propose un groupe « 6-12 » pour terminer les 2ème et 3ème cycle Montessori et correspondre aux préconisations de l’Education Nationale de terminer le 3ème cycle.

Les enfants pourront continuer dans un collège Montessori ou du système public à partir de la 5ème pour y poursuivre sur la période 12-15 ans, le 4ème cycle.

“L’intelligence ne peut être menée que par le désir. Pour qu’il y ait désir, il faut qu’il y ait plaisir et joie. L’intelligence ne grandit et ne porte ses fruits que dans la joie. La joie d’apprendre est aussi indispensable aux études que la respiration aux coureurs” – Maria Montessori

L’ambiance de 3 à 6 ans

« N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde aura changé lorsqu’ils seront grands. Aussi doit-on en priorité aider l’enfant à cultiver ses facultés de création et d’adaptation. »

Maria Montessori

Nos objectifs

  • Aider chaque enfant dans sa construction personnelle à donner le meilleur de lui même.
  • Inciter l’enfant à faire preuve de générosité, de tolérance et de responsabilité.
  • Stimuler la curiosité, le désir d’apprendre et la soif de connaissances des enfants.
  • Développer la sécurité, la confiance en soi et l’estime de soi de chaque enfant.
  • Aider à apprendre la vraie liberté que procure la maîtrise du corps et la possibilité de s’exprimer d’une manière précise.
  • Devenir autonome.
  • Leur faire expérimenter et raffiner leurs 5 sens, pour permettre à leurs intelligences de se développer.
  • Enrichir leur langage.
  • Les faire utiliser leurs mains et coordonner leurs mouvements, la main étant au départ de chaque construction de l’intelligence.
  • Intégrer les acquisitions indispensables, lecture, écriture, mathématiques et s’ouvrir aux autres domaines (art, musique, sciences, botanique, biologie, géographie).
  • Révéler l’humain « normalisé » c’est à dire en paix, heureux, généreux, concentré, respectueux, travailleur et créateur.

Pour y parvenir:

Les enfants de 3 à 6 ans travaillent dans la même salle.

La « Classe à Trois Ages » est une des règles de la pédagogie.

Les plus grands créent une émulation dans le groupe ; les plus jeunes permettent aux grands de se responsabiliser. Les plus jeunes apprennent de leurs aînés, et ces derniers confirment leurs savoirs.

De façon automatique, en découlent : l’entraide, l’attention, l’inspiration et la tolérance. À long terme, c’est la confiance en soi de chaque enfant qui s’édifie en permanence.

L’espace est préparé pour attirer la curiosité innée de l’enfant. Il est ordonné pour une meilleure gestion mentale et spatiale.

La possibilité de travailler seul, avec un camarade, ou en petit groupe, permet à l’enfant d’explorer plusieurs chemins d’apprentissage. Il apprend à chercher lui-même ses solutions avant de demander de l’aide.

Les activités sont présentées individuellement principalement ou en petit groupe. L’éducatrice est guidée, dans ses présentations, par la curiosité de l’enfant, par ses capacités, et par sa maturité.

Tout au long de la matinée, l’enfant, selon son âge, ses besoins, ses envies et suivant une progression individuelle peut choisir une seule activité ou plusieurs, différentes les unes des autres.

Nous insistons sur le fait que les enfants ont besoin d’un temps de travail de 2h30 à 3h de travail ininterrompu chaque matin et idem pour les après-midis pour les plus âgés.

L’enfant travaille sur du matériel de « Vie Pratique » afin de lui permettre d’affiner ses gestes, sa concentration, d’obtenir un résultat concret qui procure une satisfaction et de structurer sa pensée par l’organisation de son travail.

Il travaille aussi sur du matériel sensoriel qui lui permettra de mieux appréhender le monde qui l’entoure, en développant ses sens. L’enfant explore le matériel, le manipule, et, par la suite, intègre le langage qui s’y rattache.

À travers ses manipulations répétitives, l’enfant intègre concrètement des notions abstraites qui le préparent aux mathématiques, à l’écriture, à la géométrie, ainsi qu’à la géographie.

Il prépare sa main pour l’écriture en travaillant des formes géométriques. Les sons des lettres, il les prononce en les suivant du doigt sur de grandes lettres en papier-émeri. Ses premiers mots, il les écrit en se servant de lettres mobiles, avant de maîtriser réellement le crayon.

Il reste libre de son corps : travaillant assis sur une chaise, ou au sol ; le matériel posé sur un tapis délimitant son espace de travail.

L’ANGLAIS DANS LA CLASSE

Les enfants sont exposés à l’anglais le jeudi et le vendredi. Entre eux, ils peuvent parler et entendre plusieurs langues, selon la population de la classe.

L’ouverture aux autres langues a pour but d’enrichir le monde linguistique de l’enfant durant sa période sensible du langage. Il permet une intégration en douceur aux enfants expatriés. Enfin, il développe chez tous, adulte comme enfant, un regard respectueux des différences culturelles.

L’École

Inscriptions 2019/2020 :

Merci de remplir ce formulaire pour toute demande d’inscription.

Ecole College Lycee International Montessori

ECLI Montessori est une école privée hors contrat, laïque, bilangue français anglais basée sur la pédagogie Montessori à Thonon-les-Bains, accueillant des enfants de 3 à 12 ans.

A vocation internationale tant par les enfants d’origines et de langues différentes qu’elle accueille que pour son but qui est de leur faire découvrir le monde, en les amenant à prendre confiance en eux, à être autonomes et responsables.

ECLI Montessori prône le respect de l’enfant en tant qu’individu, le respect pour les autres et pour tout ce qui nous entoure, vivant ou non.

ECLI Montessori accompagne vos enfants dans la découverte de leur propres habiletés en suivant un enseignement pensé pour eux et leur permettant de développer un sens réel d’indépendance, de confiance en soi et d’autodiscipline.

Notre volonté est de donner à chaque enfant, en plus du savoir de base, une véritable culture générale, les outils pour apprendre à apprendre et pour se faire une opinion par eux-mêmes et développer leur curiosité.

L’enseignement se fait dès 3 ans en français avec initiation à l’anglais.


ECLI Montessori est une association à but non lucratif, apolitique et respectueuse de toute opinion religieuse, opposée aux sectes et à leur ingérence dans le domaine de l’éducation sous quelque forme que ce soit. Votre soutien est apprécié.

« Considérer l’école comme un lieu où l’instruction est donnée est un point de vue mais considérer l’école comme une préparation à la vie en est un autre. Dans le dernier cas, l’école doit satisfaire tous les besoins de la vie. » – Maria Montessori

ECLI Blog

Contact / information request

Quotes

« To consider the school as a place where instruction is given is one point of view. But, to consider the school as a preparation for life is another. In the latter case, the school must satisfy all the needs of life. » – Maria Montessori

« Children are human beings to whom respect is due, superior to us by reason of their innocence and of the greater possibilities of their future. » – Maria Montessori

« The education of even a small child, therefore, does not aim at preparing him for school, but for life. » – Maria Montessori

« Human dignity … is derived from a sense of independence. » – Maria Montessori

« There is a great sense of community within the Montessori classroom, where children of differing ages work together in an atmosphere of cooperation rather than competitiveness. There is respect for the environment and for the individuals within it, which comes through experience of freedom within the community. – Maria Montessori

« The goal of early childhood education should be to activate the child’s own natural desire to learn. » – Maria Montessori

« The child, making use of all that he finds around him, shapes himself for the future. » – Maria Montessori

« One test of the correctness of educational procedure is the happiness of the child. » – Maria Montessori

« The first essential for the child’s development is concentration. The child who concentrates is immensely happy. » – Maria Montessori

« The most important period of life is not the age of university studies, but the first one, the period from birth to the age of six. » – Maria Montessori

« Education cannot be effective unless it helps a child to open up himself to life. » – Maria Montessori

« The first aim of the prepared environment is, as far as it is possible, to render the growing child independent of the adult. » – Maria Montessori

« Do not tell them how to do it. Show them how to do it and do not say a word. If you tell them, they will watch your lips move. If you show them, they will want to do it themselves. » – Maria Montessori

« The teacher’s task is not a small easy one! She has to prepare a huge amount of knowledge to satisfy the child’s mental hunger. She is not like the ordinary teacher, limited by a syllabus. The needs of the child are clearly more difficult to answer. » – Maria Montessori

« Peace is what every human being is craving for, and it can be brought about by humanity through the child. » – Maria Montessori

« Joy is the evidence of inner growth. » – Maria Montessori

« The essence of independence is to be able to do something for one’s self. Adults work to finish a task, but the child works in order to grow, and is working to create the adult, the person that is to be. Such experience is not just play… it is work he must do in order to grow up. » – Maria Montessori

« Any child who is self-sufficient , who can ties his shoes, dress or undress himself, reflects in his joy and sense of achievement the image of human dignity which is derived from a sense of independence. » – Maria Montessori

« To give a child liberty is not to abandon him to himself. » – Maria Montessori

« The essential thing is to arouse such an interest that it engages the child’s whole personality. » – Maria Montessori

« We discovered that education is not something which the teacher does, but that it is a natural process which develops spontaneously in the human being. » – Maria Montessori

« These words reveal the child’s inner needs; ‘Help me to do it alone’. » – Maria Montessori

« To assist a child we must provide him with an environment which will enable him to develop freely. » – Maria Montessori

« The essential thing is to arouse such an interest that it engages the child’s whole personality. » – Maria Montessori

« Education is a natural process carried out by the human individual, and is acquired not by listening to words, but by experiences in the environment. » – Maria Montessori

« To let the child do as he likes when he has not yet developed any powers of control is to betray the idea of freedom. » – Maria Montessori

« Free choice is one of the highest of all the mental processes. » – Maria Montessori

« If education is always to be conceived along the same antiquated lines of a mere transmission of knowledge, there is little to be hoped from it in the bettering of man’s future. For what is the use of transmitting knowledge if the individual’s total development lags behind? » – Maria Montessori

« Character formation cannot be taught. It comes from experience and not from explanation. » – Maria Montessori

« The child is an enigma… He has the highest potentialities, but we do not know what he will be. » – Maria Montessori

« The child who has felt a strong love for his surroundings and for all living creatures, who has discovered joy and enthusiasm in work, gives us reason to hope that humanity can develop in a new direction. » – Maria Montessori

« Imitation is the first instinct of the awakening mind. » – Maria Montessori

« Growth is not merely a harmonious increase in size, but a transformation. » – Maria Montessori

« The greatest sign of success for a teacher… is to be able to say, ‘The children are now working as if I did not exist.' » – Maria Montessori

« He who is served is limited in his independence. » – Maria Montessori

« No adult can bear a child’s burden or grow up in his stead. » – Maria Montessori

« Watching a child makes it obvious that the development of his mind comes through his movements. » – Maria Montessori

« The child is truly a miraculous being, and this should be felt deeply by the educator. » – Maria Montessori

« Only through freedom and environmental experience is it practically possible for human development to occur. » – Maria Montessori

« The greatness of the human personality begins at the hour of birth. » – Maria Montessori

« The prize and punishments are incentives toward unnatural or forced effort, and, therefore we certainly cannot speak of the natural development of the child in connection with them. » – Maria Montessori

« The child’s parents are not his makers but his guardians. » – Maria Montessori

« All our handling of the child will bear fruit, not only at the moment, but in the adult they are destined to become. » – Maria Montessori

« Respect all the reasonable forms of activity in which the child engages and try to understand them. » – Maria Montessori

« Plainly, the environment must be a living one, directed by a higher intelligence, arranged by an adult who is prepared for his mission. » – Maria Montessori

« It is the child who makes the man, and no man exists who was not made by the child he once was. » – Maria Montessori

« When dealing with children there is greater need for observing than of probing » – Maria Montessori

« It is true that we cannot make a genius. We can only give to teach child the chance to fulfil his potential possibilities. » – Maria Montessori

« Little children, from the moment they are weaned, are making their way toward independence. » – Maria Montessori

« Never help a child with a task at which he feels he can succeed. » – Maria Montessori

« The child is both a hope and a promise for mankind. » – Maria Montessori

« Education is a natural process carried out by the child and is not acquired by listening to words but by experiences in the environment. » – Maria Montessori

« The child, in fact, once he feels sure of himself, will no longer seek the approval of authority after every step. » – Maria Montessori

« The teacher must derive not only the capacity, but the desire, to observe natural phenomena. The teacher must understand and feel her position of observer: the activity must lie in the phenomenon. » – Maria Montessori

« The child can develop fully by means of experience in his environment. We call such experiences « work ». » – Maria Montessori

« The child’s progress does not depend only on his age, but also on being free to look around him. » – Maria Montessori

« Being creative is the process of putting your imagination to work. You could think of it as applied imagination. It is the process of original ideas that have value. » – Sir Ken Robinson

« You can teach people to be literate, but you cannot predict what they will write or read as a consequence ». – Sir Ken Robinson

« All children are born artists, the problem is to remain artists as we grow up. » – Pablo Picasso

« If you are not prepared to be wrong, you’ll never come up with anything original » – Sir Ken Robinson

« I do not believe there is a method better than Montessori for making children sensitive to the beauties of the world and awakening their curiosity regarding the secrets of life. » – Gabriel Garcia Marquez: Author, Nobel Laureate, Montessori Alumnus

« You should never resent growing old. It is a privilege denied to many. » – Unknown

« Be the change that you wish to see in the world. » – Mahatma Gandhi

« Give the ones you love wings to fly, roots to come back to and reasons to stay. » – Dalai Lama

« Choose to be optimistic, it feels better. » – Dalai Lama

« To remain indifferent to the challenges we face is indefensible. If the goal is noble, whether or not it is realized within our lifetime is largely irrelevant. What we must do therefore is to strive and persevere and never give up. » – Dalai Lama

« People take different roads seeking fulfillment and happiness. Just because they’re not on your road doesn’t mean they’ve gotten lost. » – Dalai Lama

« You cannot promote world peace if you are angry » – Dalai Lama

« The ultimate authority must always rest with the individual’s own reason and critical analysis. » – Dalai Lama

« All suffering is caused by ignorance. People inflict pain on others in the selfish pursuit of their own happiness or satisfaction » – Dalai Lama

« Happiness is not something ready made. It comes from your own actions. » – Dalai Lama

« Neither a space station nor an enlightened mind can be realized in a day. » – Dalai Lama

« To conquer oneself is a greater victory than to conquer thousands in a battle. » – Dalai Lama

« A disciplined mind leads to happiness, and an undisciplined mind leads to suffering. » – The Dalai Lama

« When we are motivated by compassion and wisdom, the results of our actions benefit everyone, not just our individual selves or some immediate convenience. When we are able to recognize and forgive ignorant actions of the past, we gain strength to constructively solve the problems of the present. » – Dalai Lama

« Peace does not mean an absence of conflicts; differences will always be there. Peace means solving these differences through peaceful means; through dialogue, education, knowledge; and through humane ways. » – Dalai Lama

« Inner peace is the key: if you have inner peace, the external problems do not affect your deep sense of peace and tranquility… without this inner peace, no matter how comfortable your life is materially, you may still be worried, disturbed, or unhappy because of circumstances. » – Dalai Lama

« If you think you are too small to make a difference, try sleeping with a mosquito. » – Dalai Lama

« What surprises me most is « Man », because he sacrifices his health in order to make money. Then he sacrifices money to recuperate his health. And then he is so anxious about the future that he doesn’t enjoy the present; The result being he doesn’t live in the present or the future; He lives as if he’s never going to die, and then he dies having never really lived. » – Dalai Lama

« As people alive today, we must consider future generations: a clean environment is a human right like any other. It is therefore part of our responsibility toward others to ensure that the world we pass on is as healthy, if not healthier, than we found it. » – Dalai Lama

« Whether one is rich or poor, educated or illiterate, religious or non-believing, man or woman, black, white, or brown, we are all the same. Physically, emotionally, and mentally, we are all equal. We all share basic needs for food, shelter, safety, and love. We all aspire to happiness and we all shun suffering. Each of us has hopes, worries, fears, and dreams. Each of us wants the best for our family and loved ones. We all experience pain when we suffer loss and joy when we achieve what we seek. On this fundamental level, religion, ethnicity, culture, and language make no difference. » – Dalai Lama

« Technology is not technology if it already existed when you were born » – Sir Ken Robinson

Links

Social Media

Web Pages

Video

F.A.Q.

Frequently Asked Questions

What is the difference between Montessori and traditional methods of teaching?
In Montessori schools the child is seen as a dynamic learner, full of creative potential and in need of the maximum possible freedom to be allowed to develop as a happy, confident individual. Montessori schools therefore place emphasis on the importance of process. In more traditional schools children are seen to be in need of more active instruction and control from adults – there is less trust in the child’s own inner abilities and more emphasis on ensuring very defined results. So Montessori schools are learner-centred, whereas traditional schools tend to be more teacher-centred.

How is discipline dealt with in a Montessori school?
Montessori schools believe that discipline is something that should come from inside rather than something that is always imposed by others. They do not rely on rewards and punishments. By being allowed to be free in the environment, and learning to love and care for other people, the child develops confidence and control over his own behaviour. So Montessori teachers only step in when a child’s behaviour is upsetting or disruptive to others. And then the child will be handled with deep respect and sensitivity. The belief is that the children are by nature loving and caring, and the emphasis is on helping them develop the vital social and emotional skills needed for participating in true community.

How do Montessori schools view imaginative play?
Maria Montessori saw that there was a difference between truly creative imagination (based on reality) and fantasy (based on non-real events). When she watched children play she realised that they really wanted to be able to do real things in a real world, rather than just pretend. So Montessori schools really value imaginative play but will always try to help children work with real objects and situations.

How will my child fit in with a more traditional system after leaving Montessori nursery?
Montessori children tend to be very socially comfortable. Because they have been encouraged to problem-solve and think independently they also happy, confident and resourceful. So they normally settle into very quickly and easily into new schools. In fact primary school teachers are often delighted to hear that you child has been in a Montessori school!

Are Montessori classrooms too structured?
Montessori discovered that structure was really important to help children feel safe and secure. She did a lot of experimentation to find out which, and how many, materials best suited the needs of the children. What she realised was that too much information was as bad as too little, and that children needed to be able to successfully build on their previous experiences. They could be overwhelmed with too many changing toys and options. So she carefully structured what was available. Montessori teachers, therefore, always watch the children to ensure that the right materials are available to support their individual interests and needs.

Does Montessori encourage creativity?
Montessorians believe that true creativity stems from individual freedom of expression. What you won’t (or shouldn’t) find in a Montessori school is 20 pieces of art to take home that all look the same! Your child will be encouraged to express him or herself through singing, dancing, acting, talking, drawing, painting, sticking, gluing, cutting, arranging and writing. What we know is that, unlike adults, children aren’t really interested in the end result… they are much more interested in the fun and fascination of the creative process.

Is Montessori still relevant?
Research shows us that, far from being old-fashioned and obsolete, Montessori’s ideas are now being recognised by educationalists, cognitive psychologists and neuroscientists worldwide. Her emphasis on holistic learning with the importance of structure, intrinsic motivation, sociality and emotional intelligence were all ideas ahead of their time. She felt that it was education that lay at the root of social dis-function and that it was only by celebrating children as the hope of mankind, that we would ever be able to change the nature of society. She fought for a peaceful world that celebrated the fundamental unity underlying diversity and her words remain as applicable today as they were then.

Events / Holiday calendar

2018-2019 Agenda

First schoolday for new children in the 3-6 class: 

Monday 3 September 2018 and Tuesday 4 September 2018

from  09:00 to 12:00

First schoolday for previous year children in the 3-6 class:

Tuesday 4 September from 13:30 to 16:30

First schoolday for new children in the 6-12 class: 

Monday 3 September 2018 from  09:00 to 12:00

First schoolday for previous year children in the 6-12 class: 

Tuesday 4 September from 09:00 to 12:00

General first schoolday for all children: 

Thursday 6th September 2018 from 08:30 to 16:30 (normal hours)

October holidays: from Friday 19 October (after class) until Sunday 4 November 2018

December holidays: from Thursday 20 December 2018 (after class) until Sunday 6 January 2019

February holidays: from Friday 15 February (after class) until Sunday 3 March 2019

April holidays: from Thursday 11 April (after class) until Sunday 28 April 2019

Ascension: from Friday 24 May (after class) until Sunday 2 June 2019

Monday Pentecost: 10 June 2019

Summer holidays: Friday 5 July 2019 (after class)

Pedagogical days: Friday 21 December 2018, Friday 12 April 2019, Tuesday  28 May 2019*

No Before and after school care before Monday 10 September 2018 and after Friday 28 June

*Conform regulations, pedagogical days that allow the team to combine their experiences and deepen their trainings are organized during the year; the school will be closed to students during these days.

Possibility to be modified from our side, announced 2 months in advance in writing and by email.

The School

Inscriptions 2019/2020 :

Please fill this form.

Ecole College Lycee International Montessori

ECLI Monessori is a Dual-lingual, secular school in Thonon-les-Bains, based on the Montessori pedagogy. The school teaches children from the ages 3 to 12 years old.

Of international vocation through the children of different backgrounds and languages it welcomes, its goal is to introduce them to the world, to gain confidence in themselves , to be independent and responsible. ECLI Montessori advocates respect for the individual child, respect for others and for everything around us, living or not.

ECLI Montessori accompanies your children in the discovery of their own skills through a pedagogy especially developed for them allowing them to develop a real sense of independence, self-confidence and self-discipline.

In addition to basic knowledge, it is our aim to give every child a truly general culture, tools for learning to learn, to form an opinion for themselves and help them develop their curiosity.


ECLI Montessori is a non-profit apolitical association that respects all religious opinions, is opposed to sects and their interference in the educational domain in whichever form. Your support is appreciated.

« To consider school as a place where teaching is done is one point of view, but to consider school as a preparation for life is another. In the latter case, school must satisfy all of life’s needs. » – Maria Montessori

Why Montessori

Focusses on the child and creates selfaware, social and well balanced members of society.

« The education of even a small child, therefore, does not aim at preparing him for school, but for life. » – Maria Montessori

« There is a great sense of community within the Montessori classroom, where children of differing ages work together in an atmosphere of cooperation rather than competitiveness. There is respect for the environment and for the individuals within it, which comes through experience of freedom within the community. – Maria Montessori

Montessori Philosophy

There were certain things that Montessori saw were very important for a child’s natural development.

Natural Spirituality

Montessori saw that children held within them something wonderful, something so special that it could be the key to changing the world. She saw that they were inherently good and that, if allowed to develop freely, they felt connected to everything and were naturally caring to each other and the world around them. The more that she worked with the children, the more convinced she was that they had precise inner guides and that the work of adults was to help them to be all that they could be. She felt that it was the spiritual nature of children that had been forgotten and denied and that children could therefore show adults the way to return to a more meaningful, holistic way of living.

Children thrive on order and structure

Order plays a very important part in the lives of young children. Order consists in recognising the place for each object in relation to its environment and in remembering where each thing should be. Such an awareness is essential for a child to feel secure within its environment and to build on existing experiences. Order in the environment makes children feel safe and that they know how things should be. Great emphasis is therefore put on order within the Montessori classroom. By ensuring that everything has its place, and that the environment is designed to be as accessible as possible for children to work in, they can then be given the maximum freedom to move and develop.

Children move through sensitive periods

Montessori noticed that there were certain periods of particular sensitivity that kept occurring in the children. During these periods the child could learn the activity that she was focused on at a particularly intense rate and that such learning appeared to come very easily. They included a sensitive period for order, refinement of the senses, language acquisition, walking and movement, small objects and involvement in social life. What became clear is that at such times it was as though there was a light shining on that particular activity that completely held the childs attention. If left to follow this natural interest the child could achieve much more than would normally be expected. Montessori teachers therefore watch out for these very creative periods and make sure that the children have the freedom to follow their interests.

Children learn through their senses

Montessori saw that children built on their physical experiences of the world through their senses and that by carefully designing interesting materials which the children were drawn to experiment with, she could help them extend this understanding. She did so by taking each of the senses in turn and developing materials that isolated certain aspects that could then be increasingly explored by the children. She believed that children loved working with beautiful objects so all the materials were prepared with the greatest care. Rather than proving to be outdated in the modern world, these beautifully designed items have gone on to show how accurate Montessoris initial observations were. Many are now reproduced in schools of all types throughout the world.

Children need freedom

Montessori saw freedom as the single most important factor in allowing children to develop as spontaneous, creative individuals. She saw the role of education as providing environments in which the children could be set free to follow their natural impulses to become the wonderfully dynamic, natural learners they were designed to be.

Children absorb their culture

Montessori’s emphasis on children being allowed the freedom to work alone and to develop concentration, did not mean that she underestimated the importance of social development. Instead what she saw was that it was precisely because the children were allowed to work in such freedom that they could display such love and care towards others. She saw that children literally absorbed the world around them and that true discipline and harmony was something that came from within and was not something that could be enforced.

Big Teachers

Montessori called her teachers Directresses because she felt that they sensitively guided, rather than controlled, the childrens activities. She asked that they be more psychologists than teachers and considered that success lay in the ongoing nature of the teachers own personal development as well as on the sensitivity of the observations of individual children. Ultimately she saw their role as not so much to teach the children as to direct the natural energies that they saw emerging.

Little Teachers

As she watched the children busily going about their work Montessori realised that it was natural and very easy for the younger children to learn by watching and listening to the older children. In fact she saw that children learn best this way and that something wonderful happened when a community of children could actively support and help each other. Montessori schools therefore encourage children of all ages to work together as a social group and do not normally split children by sex or age.

Children are natural learners

Montessori saw that children underwent extraordinary transformations in overall happiness, self-confidence and self-discipline when they were allowed to follow their innate needs. She saw that the work of a child, therefore, was fundamentally different to that of the adult: that the child worked for the joy of the process rather than for the end result, that the child had a need to repeat activities over and over until an inner need was fulfilled, and that the child was excited and energised through work, rather than burdened and fatigued by it. She felt that children only stopped loving learning when they were forced to go against their natural impulses.

Processes not Results

Montessori schools believe that children are at their happiest when they are busily involved in processes. Children are natural learners who, if left to follow their instincts, will want to constantly explore the world. All too often what stops children enjoying this natural curiosity are external demands that don’t fit with their needs. The only results young children are interested in are the ones that end up making them feel good about themselves and their abilities. When they learn, instead, that there are unacceptable results that make them feel bad about themselves they start to fear the processes. And that fear can cut them off from the joy of learning forever.

Montessori schools therefore believe that each child is an individual and should be encouraged to work at the pace that is right for him or her. There are no grades or tests. Children are never in competition with each other.

And Montessorians continue to fight to preserve the rights of each child to be protected from undue pressure.

Learning should be FUN!

Costs school year 2018 – 2019

Our school is an un-subsidised private school, doesn’t get any financial help from the French state.
The tuition fees are the sole source of school funding.

 Cost are per child – per year Cost:
Annual inscription and dossier fee (non-refundable) 390€
Annual full-time tuition fee (per child) paid by the family
Annual full-time tuition fee (per child) corporate fee
6900€
8550€
Annual part-time tuition fee (per child – 4 mornings till 11h30 per week) paid by the family*
Annual part-time tuition fee (per child – 4 mornings till 11h30 per week) corporate fee*
5900€
7450€
Annual part-time tuition fee (per child – 4 mornings till 13h00 per week) paid by the family*
Annual part-time tuition fee (per child – 4 mornings till 13h00 per week) corporate fee*
6200€
7750€
Family prepared lunch box participation cost. fee per month for 10 months
non remboursable even in case of child’s absence
25€
Canteen fee (hot, vegetarian meal, local, bio at best effort) per month (over 10 months)** (price changes may apply depending on traiteur pricing)
Non refundable even if meal is not taken
90€
Before and after school fees 8h00-8h30 16h40-18h00
0,50€/5min

To remain coherent with the Maria Montessori pedagogy, we invite you to inscribe your child from the moment they turn 3, in part-time schooling till 13h so that s/he can participate in the meal-time, which is an integral part of this pedagogy and full-time so that s/he can benefit from two times of the by Dr Maria Montessori prescribed 2h30-3h work-time. The child who is 3 years old can be schooled part-time in the morning. No part-time after the first year.

Any year started will have to be fully payed even in case the child leaves school during the year.

The pre-inscription form can be found here.

3 to 6 year old class

« Do not raise our children in today’s world. This world will have changed when they grow up. So should we prioritize helping the child to grow his powers of creation and adaptation. » 

Our objectives:

  • Help each child in its personal construction to give its best.
  • Encourage the child to be generous, tolerant and responsible.
  • Stimulate the child’s curiosity, its desire to learn and meet others.
  • Develop security, self confidence and self esteem of each child.
  • Help them learn the real freedom given by mastering its own body and a precise language to express itself.
  • Help them become autonomous.
  • Make them experiment and refine their 5 senses and develop their different intelligences to become active and creative.
  • Experiment its hands and the coordination of its movements.
  • Give them the basics knowledge and general culture (arts, music, sciences, geography, biology, botanic, mathematics, writing and reading).
  • Reveal the Human person (in peace, happy, generous, focused, working and creative).

Achieved by:

The children, aged 3 to 6 years old, work in the same classroom.

The ‘class of three levels’ is one of the fundamental aspects of the Montessori method.

The eldest children are the leaders in the group, giving the younger children a role to strive towards, whilst the younger children allow the older children to take on a responsibility towards them. The younger children learn from their elders and the older children consolidate their knowledge.

In this way every child follows on automatically: helping each other, being attentive, inspiring each other and tolerating each other. Qualities, which today, are close to disappearing in the world.

In the long run, it is a child’s self-confidence that is established permanently for his future.

A French guide and an English guide welcome the children individually, communicating in the language of each adult.

The classroom is laid out in such a way to attract the natural curiosity of the child. It is also neat & tidy to optimize his mental & spatial abilities.

The opportunity to work alone, with a friend or in a small group allows a child to take part in activities, which develop their skills for further education. The child works at his own pace with a growing concentration.

Activities are presented individually or to a small group of children. The guide is led by the curiosity of the child, his abilities and his maturity.

Throughout the morning, depending on their age, their needs, their feelings and following an individual progression, each child can choose from a wide choice of activities to work on. During the morning they have the freedom to work on a single or different activities.

We insist on the fact that children need a working time of 2,5 to 3 hours every morning and the same in the afternoon for the eldest.

A child can work with Practical Life material to allow him to refine its movements and focus its concentration in order to obtain a good result, giving him satisfaction and enabling a thought process in his work.

The child also works with Sensorial Material, which, by developing the senses, will enable a fuller understanding of the world around him. The child explores the material, manipulating it, and absorbing its principles. Then, he learns the language related to it.

By way of repetitive handling the child firmly incorporates some of the abstract concepts which prepare him for mathematics, writing, geometry and geography.

He prepares his hand for writing by using geometric shapes and pronounces the sounds of his letters whilst following the big letters on emery paper with his finger. He writes his first words using mobile letters before mastering writing with a pencil.

The child must be able to overcome one problem at a time without ever being prevented from advancing at his own rhythm just like in all aspects of the Montessori method.

Also, in a Montessori class, the child is never obliged to do a particular piece of work; he can watch the others, sit cosily in a calm area and read, listen to music or dream. He recharges his batteries, constructing himself.

He is physically comfortable, working on a chair or on the floor, his work material is on a mat providing his work space.

BILINGUISM IN THE CLASS 

The children work and spend the whole day Thursday and Friday hearing the two languages: English and French used by the teaching team. The children speak and listen to different languages among themselves, depending on the population of the class.

The Pre-reading and writing program is presented to the child by the directress in French.

Bilingualism is a Principe of ECLI Montessori School. Its aim is to enrich the linguistic environment of the child during a period which is sensitive to language development. It allows a gentle integration of the expat children. Finally, it develops in everyone, adult and child, a respect towards different cultures.

The pre-inscription form can be found here.

Bienvenu !

English / French

Inscriptions are open ! To start a pre-inscription, please fill this form or contact us.

Les inscriptions 2019 / 2020 sont ouvertes ! Merci de remplir ce formulaire pour pré-inscrire votre enfant, ou contactez-nous.

6 to 12 year old class

From 6 to 12 years, the child builds his self and his intellectual thinking. The work of the Montessori elementary school is based on what Maria Montessori called « cosmic education ». This « universal » education aims at including the child in society in the history of the planet, country, language, numbers he uses, animals and the plants that surround him. Thus, he becomes aware of what he owes to those who have proceeded. More generally, cosmic education seeks to provide a global perspective to the child before going into detail.

The child from 6 to 12 years old

The child from 6 to 12 years has a great sense of justice and gradually builds a moral conscience necessary for social and community life. The child of this age can show compassion and empathy and, is attentive to the needs of others (especially the younger and weaker). He develops a particular interest in « heroes ». He wants to distinguish « good » from « evil » by its own means and to know what is acceptable or not. He questions and develops his moral judgment and his own ideas. For this, justice must be seen and be heard. The class is a miniature society that organizes and develops its own rules of life.

This is also the age at which the imagination is developing. It allows for them to understand and access what is not visible and cannot be directly perceived with the senses. This is the creative ability which enables the child to transition to abstraction. The child from 6 to 12 years is curious, interested in everything. He wants to understand everything, the world, the universe, there is no limit … It is a time of acquisition of culture, an extremely receptive period for learning. Children are interested in the relationships between the elements and Montessori pedagogy provides them a complete vision, coherent and unified. The child from 6 to 12 years questions incessantly: why? how? when? His reasoning mind needs to be practicing at a wider intellectual level (cosmic education) and physical (the class and the outside world) environment.

The prepared environment

The child aged 6-12 years is becoming a member of society and seeks the company of his peers more than the one of an adult. The children want to stay together, looking, talking incessantly, share their knowledge, experiences, discoveries. They need to work and act as a group to develop socially. The advice of a friend is sometimes more important than that of the adults and children can be very affected by relationships with others. This is the period of great friendships. For this reason, the lessons are taught in small groups. It serves the interests of children, who are then more dynamic. The development of knowledge occurs in the discussion, exchange and argument.

The class is a miniature society that develops its laws and rituals. Prepared by the adult to encourage small group work, the organization of the life of the class should help the child to exercise his freedom. The child of the elementary school has the freedom to choose their work and can work spontaneously and « with passion » for long stretches of uninterrupted time. But this freedom goes hand in hand with responsibility. The two thus help the child move towards more independence.

The Montessori materials in the class responds to the interest of the child and cultivates his inquisitive and researcher mind. It also helps the child to memorize, develop his mind and reasoning capabilities of abstraction.

Operation of the Montessori Elementary school

Maria Montessori sought to capture the imagination of children aged 6 to 12 years. Thus, it is the story of the universe that launches all the work of the elementary school. The main objective is to stimulate curiosity, interest and wonder of the child. The teacher gives a starting point for children and arouses the desire to know more, which will lead to other issues and research. The Montessori program is built around five major lessons given at the beginning of 6-12 cycle: the creation of the earth, the life of plants and animals, human life, language, mathematics and science. Each year, new students gather for these five lessons. Older children may attend the lesson if they wish, experiencing each story differently every year depending on their maturity and level of understanding. The teacher builds each « lesson » using stories, music, and visual patterns, experiments and games. These five « great stories » will open every time a new field: Geography, History, Language, Mathematics, Geometry, Biology. The teacher ensures that every child covers all items.

From 9 years old, students are strongly encouraged to suggest and organize themselves exploration and visits of an intellectual or cultural interest. this totally autonomous experience allows them: to develop their will, freedom, perseverance, autonomy, independence, responsibility, the capacity to choose, negotiate, resolve conflicts, the respect of the rules, social development, group work, confidence, self esteem, auto discipline and most evidently, the enlargement of their knowledge on the subject for which the visit has been organized.

ECLI Montessori offers a group « 6-12 » to complete the Montessori 2d and 3d cycle which corresponds to the French National Education Office preconisation to complete the 3d cycle.

Our students will be able to join a Montessori middle school 12-15 the 4th cycle or join the middle school of the public system in « 5ème ».

The pre-inscription form can be found here.