L’ambiance de 3 à 6 ans

« N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde aura changé lorsqu’ils seront grands. Aussi doit-on en priorité aider l’enfant à cultiver ses facultés de création et d’adaptation. »

Maria Montessori

Nos objectifs

  • Aider chaque enfant dans sa construction personnelle à donner le meilleur de lui même.
  • Inciter l’enfant à faire preuve de générosité, de tolérance et de responsabilité.
  • Stimuler la curiosité, le désir d’apprendre et la soif de connaissances des enfants.
  • Développer la sécurité, la confiance en soi et l’estime de soi de chaque enfant.
  • Aider à apprendre la vraie liberté que procure la maîtrise du corps et la possibilité de s’exprimer d’une manière précise.
  • Devenir autonome.
  • Leur faire expérimenter et raffiner leurs 5 sens, pour permettre à leurs intelligences de se développer.
  • Enrichir leur langage.
  • Les faire utiliser leurs mains et coordonner leurs mouvements, la main étant au départ de chaque construction de l’intelligence.
  • Intégrer les acquisitions indispensables, lecture, écriture, mathématiques et s’ouvrir aux autres domaines (art, musique, sciences, botanique, biologie, géographie).
  • Révéler l’humain « normalisé » c’est à dire en paix, heureux, généreux, concentré, respectueux, travailleur et créateur.

Pour y parvenir:

Les enfants de 3 à 6 ans travaillent dans la même salle.

La « Classe à Trois Ages » est une des règles de la pédagogie.

Les plus grands créent une émulation dans le groupe ; les plus jeunes permettent aux grands de se responsabiliser. Les plus jeunes apprennent de leurs aînés, et ces derniers confirment leurs savoirs.

De façon automatique, en découlent : l’entraide, l’attention, l’inspiration et la tolérance. À long terme, c’est la confiance en soi de chaque enfant qui s’édifie en permanence.

L’espace est préparé pour attirer la curiosité innée de l’enfant. Il est ordonné pour une meilleure gestion mentale et spatiale.

La possibilité de travailler seul, avec un camarade, ou en petit groupe, permet à l’enfant d’explorer plusieurs chemins d’apprentissage. Il apprend à chercher lui-même ses solutions avant de demander de l’aide.

Les activités sont présentées individuellement principalement ou en petit groupe. L’éducatrice est guidée, dans ses présentations, par la curiosité de l’enfant, par ses capacités, et par sa maturité.

Tout au long de la matinée, l’enfant, selon son âge, ses besoins, ses envies et suivant une progression individuelle peut choisir une seule activité ou plusieurs, différentes les unes des autres.

Nous insistons sur le fait que les enfants ont besoin d’un temps de travail de 2h30 à 3h de travail ininterrompu chaque matin et idem pour les après-midis pour les plus âgés.

L’enfant travaille sur du matériel de « Vie Pratique » afin de lui permettre d’affiner ses gestes, sa concentration, d’obtenir un résultat concret qui procure une satisfaction et de structurer sa pensée par l’organisation de son travail.

Il travaille aussi sur du matériel sensoriel qui lui permettra de mieux appréhender le monde qui l’entoure, en développant ses sens. L’enfant explore le matériel, le manipule, et, par la suite, intègre le langage qui s’y rattache.

À travers ses manipulations répétitives, l’enfant intègre concrètement des notions abstraites qui le préparent aux mathématiques, à l’écriture, à la géométrie, ainsi qu’à la géographie.

Il prépare sa main pour l’écriture en travaillant des formes géométriques. Les sons des lettres, il les prononce en les suivant du doigt sur de grandes lettres en papier-émeri. Ses premiers mots, il les écrit en se servant de lettres mobiles, avant de maîtriser réellement le crayon.

Il reste libre de son corps : travaillant assis sur une chaise, ou au sol ; le matériel posé sur un tapis délimitant son espace de travail.

L’ANGLAIS DANS LA CLASSE

Les enfants sont exposés à l’anglais le jeudi et le vendredi. Entre eux, ils peuvent parler et entendre plusieurs langues, selon la population de la classe.

L’ouverture aux autres langues a pour but d’enrichir le monde linguistique de l’enfant durant sa période sensible du langage. Il permet une intégration en douceur aux enfants expatriés. Enfin, il développe chez tous, adulte comme enfant, un regard respectueux des différences culturelles.