Citations

De Maria Montessori:

« N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde aura changé lorsqu’ils seront grands. Aussi doit-on en priorité aider l’enfant à cultiver ses facultés de création et d’adaptation. »

« Vivre mieux, sentir l’amour nous toucher…, l’homme dégénèrerait sans l’enfant qui l’aide à s’élever. »

« Lorsque nous comprendrons tout ce que l’enfant acquiert par lui-même nous saurons mieux ce que peut devenir l’homme. »

« Le langage écrit peut être acquis par des enfants de quatre ans, bien plus facilement qu’à six ans, sans effort ni peine mais avec enthousiasme. »

« L’enfant accomplit des actes déterminés de lui-même (nourrir les animaux, arroser une fleur…), apprend la patience et la confiance dans l’attente (semer une graine…). »

« L’esprit et la main sont préparés séparément à la conquête du langage écrit. »

« Faire ce qui est juste nous libère. »

« L’éducation est une arme de paix. »

« Le véritable devoir du maitre est d’aider pas de juger. »

« Un enfant enfermé dans ses limites reste incapable de se valoriser et n’arrivera pas à s’adapter au monde extérieur. »

« L’enfant a une forme d’esprit capable d’absorber la connaissance. »

« A trois ans l’enfant a déjà posé les fondations de la personnalité. »

« De 0 à 6 ans se forment non seulement l’intelligence mais aussi l’ensemble des facultés psychiques. »

« Il faut faire pour les générations futures des hommes puissants, c’est à dire indépendants et libres. »

« La graine que nous semons est la graine de l’espérance. »

« La qualité fondamentale pour le parent ou l’éducateur est de savoir observer. »

« Ce qui manque, ce n’est pas le temps, c’est la patience. »

« L’école doit devenir le lieu où l’enfant peut vivre dans la liberté. »

« Se substituer à l’enfant dans l’accomplissement de ses actions formatrices, avec la louable intention de l’aider, n’est pas ce dont il a besoin. Cette substitution, au lieu d’être une aide, est au contraire une entrave au développement de l’enfant. On doit lui permettre d’agir librement, de sa propre initiative, dans un environnement qui a été prévu pour répondre à ses besoins. Nous devons cependant être très nets sur le sens de cette liberté. Liberté ne veut pas dire être libre de faire tout ce qu’on veut : cela signifie plutôt être capable de satisfaire ses besoins vitaux sans dépendre de l’aide directe d’autrui. »


« L’enfant n’est pas un vase à remplir mais un feu à allumer » – RABELAIS

« On ne peut donner que deux choses à ses enfants : des racines et des ailes. » – Proverbe juif

« Les enfants d’aujourd’hui sont les adultes de demain. » – Maria Montessori

« La contribution la plus positive à la paix sociale réside dans l’éducation de l’enfant » – Maria Montessori

« Le sage cherche toujours à voir avec les yeux de l’enfant. »

« L’homme meurt une première fois à l’âge où il perd l’enthousiasme. » – Honoré DE BALZAC

« Mon souci n’est pas de savoir si je suis grand ou petit, mais de vérifier que je grandis chaque jour. » – Eduardo CHILLIDA

« La jeunesse a cela de beau qu’elle peut admirer sans comprendre. » – Anatole FRANCE

« La plus importante, la plus utile règle de toute l’éducation ce n’est pas de gagner du temps, c’est d’en perdre. » – Jean-Jacques ROUSSEAU

« Celui qui va lentement arrivera rapidement. » – MILAREPA

« Dans tous les âges, l’exemple a un pouvoir étonnant ; dans l’enfance, l’exemple peut tout. » – FENELON

« Il faut tout un village pour élever un enfant » – Proverbe africain

« On ne peut rien enseigner à un homme, on ne peut que l’aider à retrouver ce qu’il a déjà en lui. » – GALILEE

« Les gens qui veulent toujours enseigner, empêchent beaucoup d’apprendre. » – Charles de MONTESQUIEU

« Aujourd’hui, je n’ai rien fait. Mais beaucoup de choses se sont faites en moi. » – Léonard DE VINCI

« L’arbre est tout entier dans la graine. » – Gandhi

« Chacun a ses propres instants de bonheur : il s’agit simplement d’en multiplier la conscience et les occasions. » – Albert MEMMI

« Tout changement implique le changement de soi car si l’être humain ne change pas lui-même, il ne pourra changer durablement le monde dont il est le responsable. » – Pierre RABHI

« Vivre simplement pour que tous puissent simplement vivre. » – Gandhi

« Nous devrons réapprendre à nous rencontrer et à nous saluer les uns les autres, à communiquer et à coopérer. » – Rob HOPKINS

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons tous mourir ensemble comme des idiots. » – Martin LUTHER KING

« Ne dites pas que les temps sont mauvais, nous sommes les temps. » – Saint Augustin

« Ne jugez pas votre journée à l’aune de ce que vous avez récolté mais de ce que vous avez semé. »

« Il y a bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu’on ne les a pas tentées. » – André GIDE

« Lorsqu’on rêve tout seul, ce n’est qu’un rêve alors que lorsqu’on rêve à plusieurs c’est déjà une réalité. » – Elder CAMARA

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. » – GANDHI

« Créer le monde que nous voulons est un mode d’action bien plus subtil mais plus puissant que détruire celui dont nous ne voulons plus. » – Marianne WILLIAMSON

« Ce n’est pas seulement l’endroit où l’on va qui donne un sens à la vie, mais aussi la façon dont on s’y rend. » – Marc LEVY

« Il n’y a qu’une chose qui puisse rendre un rêve impossible : c’est la peur d’échouer. » – Paulo COELHO

« Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le bonheur de tous les hommes, c’est celui de chacun. » – Boris VIAN

« Un arbre qui s’abat fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse. » – Gandhi

« L’important n’est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir. » – Bernard WERBER

Vos enfants ne sont pas vos enfants
Une femme qui portait un enfant dans les bras dit : « parlez-nous des enfants. » Et il dit : « Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous. Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier. Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés. L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et il vous tend de sa puissance pour que ses flèches puissent voler vite et loin. Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie, car de même qu’il aime la flèche qui vole, il aime l’arc qui est stable. » – (extrait du livre « Le Prophète » de Khalil Gibran)